Entre le « hygge » et le minimalisme

jeudi, novembre 09, 2017



Je trie comme je respire, enfin presque.

J'ai toujours aimé ranger et organiser. Depuis que je suis petite. Ça vient peut-être du fait que maman soit allemande. Ok, c'est complètement cliché de dire ça mais bientôt je te raconterais comment c'est de grandir avec une Mutti et un papa français. Deux univers bien différents, crois-moi.

J'ai toujours soigné ma chambre et les appartements dans lesquels j'ai habité. J'aime vivre dans un endroit qui m'apaise et c'est d'ailleurs ce que l'on me dit à chaque fois qu'on me rend visite : "on se sent bien chez toi" et franchement, c'est le plus beau compliment que l'on puisse me faire (avec t'es canon mais ça c'est plus rare).


Alors je ne suis pas une aficionada de la méthode Marie Kondo parce que je trouve que c'est pousser le bouchon un petit peu trop loin Maurice, mais j'aime assez souvent faire le point sur ce que j'ai, sur ce que je dois garder et sur ce dont je n'ai plus besoin. Forcément, trois grosses expatriations  et quelques déménagements m'ont encouragée à vivre ainsi. 

Je n'aime pas m'encombrer et j'arrive de mieux en mieux à laisser le passé derrière moi. Parce que savoir trier et ranger relève de la psychologie. Oui, je l'ai lu dans un tas de magazines et de livres. Je ne te dis pas de prendre ça pour argent comptant mais d'avoir un esprit ouvert. Parce que penses-y bien, au fond, ton chez-toi extérieur reflète pas mal ton chez-toi intérieur
Attention, ça ne veut pas dire que tout doit disparaître comme le jour des soldes, non, le but c'est de garder ce qui te fait du bien et de dire goodbye à ce qui t'empêche d'avancer (ça marche aussi pour les boyfriends toxiques). 
Par exemple, chez moi, j'ai conservé plein de petites choses récoltées lors de mes voyages et de mes vies à l'étranger (#laFilleAux1000Vies) (d'ou ma passion pour les chats) mais j'ai aussi réussi à me séparer de ce porte-clef acheté lors de ma première année au Canada. Émotionnellement, ça a été un grand pas, c'était une façon un peu symbolique de dire au-revoir à ces 9 ans de l'autre côté de l'océan. 



Franchement, comment ne pas aimer le Hygge ? Cette philosophie danoise qui consiste à s'entourer de bougies, d'un plaid, d'un bon café et de bonne compagnie ?! Bon, je n'irais pas vivre là-bas pour des raisons évidentes (côté hivers durs (à en perdre ses doigts) j'ai donné ), par contre, je l'applique au quotidien. 

Adopter le Hygge, le minimalisme, ce n'est pas entrer dans une secte des oufs du rangement, ça ne te demande pas non plus d'avoir un compte en banque fourni (l'avantage d'une vie simple) mais ça te pousse à prendre soin de toi, à te remettre en question, à évaluer, réévaluer tes acquis et surtout à lâcher prise et à aller de l'avant. 


Alors, il est ou le bonheur, il est ou ? Et bien chez moi et peut-être chez toi aussi !

2 commentaires

  1. J'adore ta façon de vivre, mais ça tu le sais déjà ! <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'adore ton commentaire, coeur coeur coeur sur toi !

      Supprimer

Rechercher dans ce blog

where to find me

Le blabla de Jasmin © . QUINN CREATIVES .